La Société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France (SHPIF) a été fondée en mai 1874 pour étudier tous les aspects de l’histoire de Paris et de sa région : histoire proprement dite, archéologie, économie politique, droit public et privé, topographie, philologie, littérature et mœurs populaires…

Elle a été reconnue d'utilité publique par décret du 14 janvier 1887. 

Elle est la première société savante spécialement dédiée à l'histoire parisienne et francilienne. Après elle, se sont créées des sociétés d'histoire locale dans les arrondissements parisiens.  (Lire)

La Société de l’histoire de Paris et de l'Île-de-France s'est donné la mission de rechercher tous les documents de première main et de les publier dans une collection « qui mettra à portée de tous les travailleurs des trésors inestimables, et préservera à jamais ces richesses de toutes les chances de destruction qui peuvent nous les ravir ». La SHPIF a joué - et joue encore - un rôle important dans la naissance d'une conscience patrimoniale parisienne et dans la sauvegarde du Vieux Paris. 

Elle est affiliée à la Fédération des sociétés historiques et archéologiques de Paris et de l'Île-de-France.

La SHPIF est subventionnée par le ministère de la Culture (SIAF), la Mairie de Paris et le CNRS.

Léopold Delisle fut le premier président de la SHPIF, en 1874.

 

Les notices prosopographiques des savants membres de la Société, depuis sa création, sont consultables sur le site du CTHS.

 

Le Conseil d'administration et le Bureau de la SHPIF

Membres au 1er octobre 2018

  • M. Reynald Abad, professeur à l'Université Paris IV-Sorbonne.

  • M. Jean-François Belhoste, directeur d’études (h) à l'École pratique des hautes études.

  • M. Philippe Bertholet, professeur.

  • Mme Florence Bourillon, professeur d’histoire contemporaine à l’Université Paris-Est Créteil.

  • Mme Caroline Bourlet, ingénieur de recherche (h), présidente de la SHPIF.

  • M. Yoann Brault, ingénieur d'études à la bibliothèque de l'Institut de France.
  • M. Didier Busson, archéologue.

  • Mme Natacha Coquery, professeur d’histoire moderne à l’Université Lyon 2.

  • M. Thierry Crépin-Leblond, conservateur général du patrimoine, directeur du Musée national de la Renaissance.

  • Mme Christiane Demeulenaere-Douyère, conservateur général (h) du patrimoine, vice-présidente de la SHPIF.

  • M. Robert Descimon, directeur d’études à l'École des hautes études en sciences sociales.

  • Mme Geneviève Étienne, conservateur général (h) du patrimoine, secrétaire générale de la SHPIF.

  • M. Michel Gallet, conservateur général (h) du patrimoine. 

  • M. Philippe Henwood, conservateur général (h) du patrimoine, trésorier de la SHPIF.

  • Mme Anne-Marie Joly, documentaliste (h).

  • Mme Yvonne-Hélène Le Maresquier, ingénieur de recherche (h), secrétaire générale adjointe de la SHPIF.

  • M. Guy-Michel Leproux, directeur d'études à l'École pratique des hautes études.

  • M. Jean-Marc Léri, conservateur général (h) du patrimoine. 

  • Mme Marie-Françoise Limon-Bonnet, conservateur en chef aux Archives nationales. 

  • M. José Lothe, maître de conférences (h).

  • Mme Agnès Masson, conservateur général du patrimoine.
  • M. Florian Meunier, conservateur en chef au Musée du Louvre, trésorier adjoint de la SHPIF.

  • Mme Isabelle Parizet, maître de conférences à l'École pratique des hautes études.

  • M. Hervé Robert, président de chambre, Cour d'appel de Paris.

  • M. Dany Sandron, professeur à l'Université Paris IV-Sorbonne, directeur de l'UMR 8150 (Centre André Chastel). 

  • Mme Alice Thomine-Berrada, conservateur en chef au Musée d'Orsay. 

  • M. Bernard Valade, professeur émérite (Université Paris-Descartes).
  • Mme Hélène Verlet, conservateur en chef (h) des bibliothèques. 

  • M. Marc Viré, ingénieur de recherche à l'INRAP.
  • Mme Valentine Weiss, conservateur en chef aux Archives nationales.

  • M. Jean-Pierre Willesme, conservateur en chef (h) du patrimoine.

  • Membres d'honneur : M. Jean-Pierre Babelon ; M. Jean Guérout ; M. Michel Le Moël ; Mme Cécile Souchon.