Mardi 18 janvier 2022, à 15h30 (Archives de Paris, Salle Verlaine)

Guillaume NAHON, conservateur général du patrimoine, directeur des Archives de Paris

La Campagne embourgeoisée. L’habitat de plaisance à Charonne, 1650-1850.


Comme de nombreuses paroisses de la banlieue, le village du Grand Charonne est un lieu de villégiature prisé des élites parisiennes dès le Moyen Âge. Le phénomène est bien documenté à partir du XVIIe siècle et les sources des XVIIIe et XIXe siècles permettent de le mesurer avec précision. Il atteint son apogée à la fin de l’Ancien Régime.

« La situation de ce village sur la pente d’un coteau fait que l’on y voit de jolies maisons de campagne », dit Thiéry dans son Guide des amateurs et des étrangers voyageurs à Paris, publié en 1787. On y dénombre alors près d’une trentaine de maisons qui, avec leurs jardins clos, occupent la majeure partie de l’agglomération villageoise. Le plus souvent construites sur des parcelles initialement destinées à l’habitat et à l’exploitation agricoles, elles disparaissent progressivement à partir de la Révolution, à la faveur d’un mouvement que l’on pourrait qualifier de « reconquête horticole ».

 

 Inscription obligatoire et gratuite sur inscriptions@shpif.fr une semaine avant la conférence

 

Rappel : Archives de Paris, 18 boulevard Sérurier, 75019 Paris.  Métro et tram Porte des Lilas, bus 61, 64, 69, 96.

 

- L’entrée se fait par la porte située au fond de la salle de conférences, côté façade
- La présentation d'un passe vaccinal valide est obligatoire à l'entrée de la salle de conférences.
- Le port du masque reste obligatoire, bien appliqué sur la bouche et le nez, pendant toute la séance.
- Le nombre d’auditeurs n’est plus limité qu’aux capacités de la salle (105 personnes au maximum).