Mardi 19 janvier 2021, à 15h 30 (Archives de Paris, salle de conférences)

 Guillaume NAHON, conservateur général du patrimoine, directeur des Archives de Paris

La Campagne embourgeoisée. L’habitat de plaisance à Charonne, 1650-1850 

Comme de nombreuses paroisses de la banlieue, le village du Grand Charonne est un lieu de villégiature prisé des élites parisiennes dès le Moyen Âge. Le phénomène est bien documenté à partir du XVIIe siècle et les sources des XVIIIe et XIXe siècles permettent de le mesurer avec précision. Il atteint son apogée à la fin de l’Ancien Régime. « La situation de ce village sur la pente d’un coteau fait que l’on y voit de jolies maisons de campagne », dit Thiéry dans son Guide des amateurs et des étrangers voyageurs à Paris, publié en 1787. On y dénombre alors près d’une trentaine de maisons qui, avec leurs jardins clos, occupent la majeure partie de l’agglomération villageoise. Le plus souvent construites sur des parcelles initialement destinées à l’habitat et à l’exploitation agricoles, elles disparaissent progressivement à partir de la Révolution, à la faveur d’un mouvement que l’on pourrait qualifier de « reconquête horticole ».

 

 

 

Mardi 26 janvier 2021, à 14h 30 (Archives de Paris, salle de conférences)

Christophe POMMIER, conservateur-adjoint au département de l’artillerie du Musée de l’armée

La guerre de 1870-1871 en Île-de-France : combats, occupation et résistance

Le siège de Paris a été l’opération militaire la plus longue et la plus ambitieuse de la guerre de 1870-1871. C’est également un enjeu stratégique de première importance : fin janvier 1871, la reddition de Paris signe la fin de la guerre et la défaite de la France. Pendant les 132 jours du siège, les opérations militaires se succèdent, en Île-de-France comme en province, pour tenter de délivrer Paris, sans succès, tandis que les Franciliens subissent, en plein hiver, les vicissitudes de la guerre.