Mardi 3 mars 2020, à 15h 30 (Archives de Paris, salle de conférences)

 

 Stéphanie LE GALLIC, maître de conférences à l’Université Bordeaux-Montaigne

Pourquoi Times Square n’est pas à Paris. Une histoire de la publicité lumineuse à Paris et à New York de la fin du 19esiècle à nos jours

Si de nos jours, les modèles de publicité lumineuse parisien (ie. en périphérie, sous forme de lettres découpées situées au sommet des immeubles) et new-yorkais (ie. central, sous forme d’écrans placés en façade des buildings) semblent s’opposer, il n’en fut pas toujours ainsi. D’ailleurs, dans la secondemoitié du 19esiècle, la situation de ces deux villes était somme toute comparable : ces centres urbains avaient été précocement éclairés au gaz puis à l’électricité, expérimentaient une nouvelle culture vespérale et étaient perçus par leurs contemporains comme des vitrines de la modernité. Plus tard, les circulations transatlantiques à double sens, comme l’illustre l’histoire du néon, témoignent encore de relations récurrentes et complexes entre Paris et New York. Dès lors, comment expliquer la trajectoire différenciée de ces deux métropoles en matière de publicité lumineuse ? Dans la communication, nous tenterons d’apporter quelques éléments de réponse et d’identifier les points de divergence qui expliquent pourquoi, finalement « Times Square n’est pas à Paris ».